Agenda


Inscription aux livraisons

<< Septembre 2019 >>
LuMaMeJeVeSaDi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30

Prochain événement

Aucun évènement à l'AMAP est prévu pour le moment.

Dernière nouvelle

Le 12/12/2018 : Journal
Compte-rendu de l'AG de l'AMAP
Lire la suite

Suivez notre actualité sur




La Gazette Des Rives De La Mortagne




Le 12/12/2018 : Compte-rendu de l'AG de l'AMAP

AMAP des Rives de la Mortagne

Compte-rendu de l'Assemblée Générale

du 24 novembre 2018 à Vallois

 

 

 

37 personnes sont présentes. Le quorum n'étant pas atteint, c'est une assemblée générale extraordinaire qui s'ouvre ce jour.

 

 

La parole aux producteurs

 

La paroles est donnée aux nouveaux et anciens producteurs.

 

Karelle, présente sur le marché estival avec quelques produits, nous présente son engagement en tant que productrice de plantes aromatiques et médicinales, pour lesquelles elle ne peut faire part des vertus thérapeutiques – le monopole de cette autorisation étant dévolu aux pharmaciens. Anne G. nous fait part de la possibilité désormais de commander du pain et de la farine bios, produits à Charmois et livrés hebdomadairement le vendredi à Moyen chez Anaïs et Mathieu (Brasserie de Magnières en période hivernale).

 

Concernant les anciens producteurs, l'année 2018 fut plutôt bonne pour les légumes et le miel, en diversité et en quantité. Anne N. – productrice de poulets – nous fait part que le local destiné à l’abattage et à la découpe est opérationnel, ce qui va faciliter son travail. Une porte ouverte pourrait se faire début 2019. En fin d'été, les poules d'Anne-Claire ont eu du mal à pondre (conséquences de la sécheresse !) et la productrice a dû faire un choix en terme de livraison : pas plus de 6 œufs/famille ! Elle rattrapera son retard dès que possible. La météo a eu aussi des effets néfastes sur la production de pommes de terre. Et concernant la production porcine, du stress s'est installé avec l'apparition de la peste jusqu'à la frontière belge. Néanmoins, la fête des 10 ans de l'exploitation a été une réussite (250 personnes et 150 repas). La conversion bio se termine en mars 2019.

 

 

Point sur le verger

 

La location est actée sur 700 m². Des week-ends de défrichage (ronces !) seront prévus durant l'hiver et chacun sera le bienvenu pour faire avancer ce projet en toute convivialité.

 

 

Cotisation 2019

 

Elle reste au prix libre, sachant que l'AMAP a besoin d'environ 700€/an pour ses frais fixes.

 

 

Rapport financier (Claire)

 

Recettes         reliquat de 2017 = 511,42€

                        recette fête Brasserie = 868,20€

                        adhésions 2018 = 555€

                        Sous-total = 1934,62€

                        Reste à encaisser = 60€ d'adhésions et 51€ de la fête Brasserie

                        Soit au total = 2045,62€

 

 

Dépenses        Frais de banque de 12/2017 à 10/2018 = 66,72€

                        Frais fête Brasserie = 433,76€

                              (boulangerie = 22,23€, œufs = 34€, courses = 46,95€, location percolateur = 20€, pain Anne = 42€,                       Légumes = 63€, fromage chèvre = 52,80€, fromage vache = 35€, porc = 99,78€, sirops = 18€, bière                          et miel, pain d'épices offerts)

                        Frais diffusion film = 100€

                        stand forum asso = 20€

                        Légumes soupe payés tardivement = 9€

                        photocopies = 58,17€

                        assurance = 156,75€

                        timbres = 9,60€

                        Pub Gerbé Info = 46€

                        Sous-total = 899,93€

                        Va être débité sur le compte :

                        poulet fête brasserie = 60€

                        recommandé pour assurance = 5,40€

                        LORAMAP 2018-2019 = 110€

                        Local Anne-Claire = 100€

                        Soit au total = 1175,33€

 

Ce qui fait un solde positif de 870,29€.

                       

 

Rapport d'activité (Fabien)

 

Nous retenons surtout le marché estival sur la place de la Mortagne qui a permis de créer du lien, dynamiser la commune mais aussi permettre quelques nouvelles adhésions. Par ailleurs, la fête de la Brasserie a compté 80 couverts, l'AMAP a tenu un stand à la fête des asso à Gerbéviller en 09/2018, une cagnotte solidaire a été mise en place pour les producteurs de fromage de vache suite à l'accident de Jean-Marc, le film « Autrement, avec des légumes » a pu être diffusé devant un public d'une soixantaine de personnes qui a ensuite débattu, Sonia a organisé les 10 ans de son exploitation porcine, une distribution de soupe a été réalisée aux écoles de Gerbéviller, des tracts ont été distribués sur les voitures à la fête aux Escargots, un questionnaire de satisfaction a été réalisé suite à l'AG 2017.

 

 

Rapport moral (Gautier)

 

1. Où en sommes-nous ?

 

Cette fin d’année 2018 voit peut-être un cycle se clore, et un autre s’ouvrir. Après 8 années de fonctionnement statutaire, les amapiennes et les amapiens qui composent le CA ont envie de passer à autre chose.

 

Ce n’est pas que l’AMAP, cette magnifique idée, ce mouvement pour l’agriculture paysanne, bio et de proximité ne donne plus satisfaction. Que ça soit ici, au cœur de la vallée de la Mortagne ou ailleurs en France et dans le monde, cette entente entre producteurs et habitants fait preuve de sa pertinence. Partout, la petite agriculture et l’alimentation sont mis en danger par les thuriféraires de la malbouffe industrielle, qui affame autant qu’elle gave, casse les équilibres et creuse les inégalités.

 

En 2019, c’est plus de 65 (?) familles et 10 productrices et producteurs qui travailleront ensemble dans le cadre de l’AMAP de La Mortagne avec comme soucis communs une relation directe, une alimentation saine, une rémunération juste et une solidarité. Bref, une AMAP c’est un peu de bonheur, un peu de goût, un peu d’autonomie.

 

Ce petit élan est précieux et fragile. Malgré la beauté de sa force, répétition du travail administratif et récurrence des tâches épuisent. Face aux grands idéaux le quotidien n’est pas rien ! Lassitude, sentiment de solitude. La déprime guette quelques petites mains, d’autres s’accrochent tout en se questionnant : « pour qui, pour quoi fais-je ça ? Où sont les soutiens ? Où est l’engagement ? Où sont les gens ? »

 

Mais foin de tristesse. Aujourd’hui nous clamons joyeusement que face à la situation : le CA est mort, vive l’AMAP de la Mortagne !

 

Oui, vous l’aurez compris et vous l’avez bien entendu. C’est la démission générale du CA !

 

Y’en avait déjà pas. Et bien maintenant c’est sûr : « Y’a plus d’chef ! »

 

(Je témoigne ici, à travers ce rapport moral, le soulagement que j’ai ressenti dans la petite assemblée une fois cette éventualité admise et assumée. J’ai même cru entendre dire « Dieu qu’ça fait du bien »,  mais je n’en suis plus vraiment sûr!).

 

Pour que l’AMAP vive, il faut que les produits soient livrés en temps et en heure. Il faut que la qualité soit assurée. Il faut que les échanges, les discussions entre les producteurs et les amapiens puissent se faire dans de bonnes conditions. Il faut que les chèques soient encaissés et il en faut assez pour que les gens vivent de leur travail.

 

Tout cela, ce sont des choses nécessaires mais non suffisantes. Car il faut aussi la joie. Et la joie naît de la rencontre et la rencontre naît de l’action (ou la précède, je sais plus, de toute façon, ça marche dans tous les sens). Je rappelle ici le fameux slogan « Une AMAP, ce n’est pas qu'un panier ».

 

C’est donc sur les décombres encore fumants du CA et avec l’idée que l’AMAP, ce n’est pas autre chose que nous – que l’instant qui nous réunit – que nous proposons de réfléchir ensemble au fonctionnement de notre petite aventure autour de cette idée de mieux vivre et de mieux produire, ici et maintenant.

 

2. Inventaire pour l’avenir

 

Nous avons plein d’atouts en main. Petit inventaire de nos forces :

 

- 8 années de fonctionnement, avec des choses qui sont bien rodées : enregistrement des contrats, contacts avec les producteurs, gestion des fichiers d’adhérents et gestion financière (même s’il a toujours des améliorations à faire).

- 10 productrices et producteurs géniaux et leurs produits qui le sont tout autant (même s’il y a toujours des améliorations à faire).

- 65 amapiens et amapiennes embarqués dans l’aventure et tout aussi géniaux (même s’il y a toujours des améliorations à faire).

 

Bref, si je fais le compte, ça fait déjà 75 paires de jambes, 75 paires de bras et 75 cerveaux disponibles. C’est pas mal !

 

On a aussi des lieux pour notre usage : la ferme de Falanzé, une place de la Mortagne, des salles des fêtes, une brasserie, des jardins, un verger commun, des maisons, encore des fermes, encore des salles et puis aussi des rues !

 

Et puis quelques savoirs épars qui peuvent aider, comme : organiser des apéros, organiser des projections, faire des dessins, faire des affiches, faire des impressions, faire de la musique, faire des bouffes pour 80 personnes… Liste non exhaustive et perpétuellement incomplète.

 

A nous maintenant de trouver les formes pour aider les initiatives à naître, pour que l’AMAP soit un plaisir, des rencontres, de la joie, de l’ouverture et de l’intelligence collective en acte.

 

 

Ces 3 rapports sont adoptés au consensus.

 

 

Débat sur l'avenir de notre AMAP

 

  • Démission générale ! Dissolution du Collège Solidaire (les co-présidents : Véronique, Hélène et Fabien) et du Comité d'Administration (les co-présidents + Anaïs, Claire, Anne-Claire, Fabienne, Anne, Eric, Gilles, Ludow, Robert, Gautier).

 

  • Nécessité d'avoir une représentation légale de l'association, c'est à dire un Collège Solidaire.

 

  • Volonté d'étendre la gestion administrative et comptable, les initiatives, les idées, les forces vives, les compétences diverses, l'envie de liens et les décisions à l'ensemble des amapiens (producteurs et consom'acteurs).

 

 

Décisions prises au consensus :

 

  • Désignation du nouveau Collège Solidaire : Virginie CONTAL, Eric PARTHUISOT et Emilien KUHN deviennent co-présidents.

 

  • Marie-Jeanne, Fabienne P. et Karelle acceptent de devenir Référent Producteur pour faciliter la gestion des contrats et des chèques. Elles rejoignent ainsi Véronique, Isabelle, Claire, Eric et Gilles.

 

  • Proposition d'une réunion d'échange et de transmission entre l'ancien et le nouveau Collège Solidaire.

 

  • Proposition d'une réunion trimestrielle de l'ensemble des adhérents au lieu des réunions trimestrielles de l'ancien Comité d'Administration.

 

  • Possibilité de réunions : pendant ou après les distributions, pendant les travaux au verger, durant une soirée thématique, durant un barbecue ?

 

  • Mettre des tracts à disposition pour les nouveaux habitants (boulangerie...).

 

 

La matinée se termine avec la prise des adhésions, la signature des contrats et une auberge espagnole.

Retour à la liste des articles

PrécédentArticle précédent